Translate

vendredi 16 octobre 2009

château de Saint Mesmin

jeudi 23 juillet 2009

dimanche 8 février 2009

Robert de Cuningham

"Robert de Cuningham" édition Dumont Paris, 1841.

Chapitre II,
La victoire de Baugé avait relevé le courage abattu des Français, en leur faisant espérer que les anglais ne seraient pas toujours invincibles. Dés cette époque, cette nation, trop facile à se laisser aller au découragement, recouvra une partie de son énergie. Avec l'instinct de sa force reparut celui de sa puissance, et s'élevant à la hauteur des graves circonstances dont elle se trouvait victime, elle prépara ces jours d'une gloire prestigieuse dont les fruits amenèrent l'expulsion de l'Anglais, le recouvrement de l'indépendance territoriale et le rétablissement du trône presque abattu.
Plusieurs semaines venaient de s'écouler depuis cette mémorable journée. Robert de Cuningham, remis de ses blessures par les soins de l'Ermite, lui avait confié qu'il était né en Ecosse et servait dans l'une des compagnies des gens d'armes conduites au secours du Dauphin, par le comte Stuart de Buchan. Cadet de famille, il venait chercher la fortune au service de la France. Comme il pensait que ses blessures à peu près fermées ne semblaient pas exiger un plus long séjour à l'ermitage, il exprima son désir de retourner sous les drapeaux, rejoindre ses compatriotes.
L'Ermite, loin de consentir à l'éloignement de Robert, lui objecta l'impossibilité pour le moment de sortir de sa retraite où il se trouvait en sureté. Les troupes du Dauphin avaient abandonné les environs de Baugé, et leur éloignement laissait le champ libre aux excursions des anglais, dont les partisans désolaient la campagne par le pillage. Robert risquait en s'éloignant de tomber entre leurs mains, de perdre la vie ou de devenir leur prisonnier.

vendredi 16 janvier 2009

Entouré de douves, les hautes toitures sont en bon état, grâce aux soins de la Conservation des Monuments Historiques

jeudi 15 janvier 2009

vuesCherveux


le château illuminé par un éclairage éléctrique, mais aussi par un décor de bougies. La tour escalier est surmontée par "la chambre d'en haut".