Translate

mardi 18 novembre 2014

samedi 2 août 2014

Le premier château de Cherveux n'était pas à son emplacement actuel. Mais dans un village qui se nomme Cherveux-le-Vieux... En fait le premier village jusqu'à la construction du nouveau château au XVe siècle. On y a retrouvé des sarcophages. Une ferme s’appelait "La Basse-Cour"... Ce qui laisse présager une "Haute Cour" comme il se trouve dans tous les châteaux-forts. Cette première construction date des Lusignans au 12e, 13e, 14e siècle. Mélusine construisait les châteaux en une nuit, en transportant les pierres dans sa dorne... et l'a détruit aussi rapidement, après le divorce avec Raymondin. Il appartenait, alors, à la fille de Hugues VI de Lusignan.

 Le château actuel fût construit ex-nihilo à partir de 1470 dans un nouvel endroit où l'eau stagne dans les couches argileuses (début de l'aire secondaire). Ce qui a permis de créer des douves, et de construire avec les pierres provenant d'une carrière calcaire située à 800 m au sud. Pour aller de la basse-cour dans la haute-cour, le pont enjambait les douves, et un pont-levis permettait de rentrer sous un porche situé au milieu du donjon (donjon-porte, comme Sigournais ou Le Rivau). Cette entrée fût modifiée quelques années après, car Louise Chenin (l'épouse de Robert Cunningham) ne souhaitait pas être importunée par les gardes au moment de la levée ou de la descente du pont-levis qu'il fallait bloquer et débloquer depuis sa salle de séjour située au dessus le porche... légende à rapprocher de celle de Mélusine...

 Ci-joint la photo de l'ancienne entrée refermée à la suite de la création de la nouvelle à l'ouest. On y aperçoit les emplacements des rainures pour loger les flèches du pont-levis, soigneusement rebouchées par des pierres. 2e photo, La nouvelle entrée est identique à la première, les rainures sont encore bien visibles.

mardi 4 mars 2014

www.facebook.com/ChateauDeCherveux

dimanche 9 février 2014

la seigneurie de Cherveux, la chatellenie

Cherveux faisait partie des 6 fiefs confisqués par Louis IX à Hugues de Lusignan après la défaite de Taillebourg en 1242. La châtellenie était importante, un chemin saunier, appelé chemin chevalleret (voie romaine allant de Jard-sur-mer à Poitiers) passe sur le territoire. La taxe sur le transport du sel s'ajoutait à celles de fours, de moulins, les cens, payés par les habitants au châtelain. 

Le bail Lafiton reflète l'importance de la somme versée par Pierre Disleau en 1694 à la veuve du très haut et très puissant seigneur, monseigneur Charles de Saint-Gelais...


Au moment de la révolution le dernier châtelain s'appelait Jacques-André Ochier. Il est devenu le premier maire de Cherveux. Après la gestion de la châtellenie, il était le mieux placé pour gérer la commune ! De la salle du trésor, dans le château, les taxes sont allées à la perception... Le procureur fiscal est devenu Percepteur, le sergent de la chatellenie: Garde-Champêtre ect... Le bail concédé à Pierre Disleau était d'un montant de 5000 livres, et 6 barriques de vin à raison de 10 livres la barrique. Une partie de cet argent finançait le trésor royal.